Blog

L’exercice « d’endurance » accélère-t-il le vieillissement vasculaire chez l’homme ? Oui lorsqu’il est mal géré surtout après 40 ans (explication dans ma conférence), ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas en faire. Il a été constaté que les activités d’endurance, telles que la course, la natation, le ski de fond et le cyclisme, vous aident à mieux vieillir.

Conférence Paris et Lyon sur la journée. (17 septembre et 01 octobre)
L’approche de tout traitement contre le cancer est de créer un environnement anticancéreux dans le corps afin de permettre de vivre une vie plus longue avec plus de vitalité.
Soutenir l’organisme avant, pendant et après la chimiothérapie et la radiothérapie standard avec un protocole personnalisé conçu spécifiquement pour traiter votre type de cancer et votre biologie personnelle.
Interdit au moins de 16 ans.
Conférence en Octobre 2022 à l’île de la Réunion.
Les effets prophylactiques de l’activité physique sont aujourd’hui reconnus par la communauté scientifique et médicale. On sait, par exemple, que la pratique régulière d’une activité physique d’intensité modérée peut réduire les risques d’apparitions de certaines pathologies…
Mais quand est-il lorsque on veut optimiser la santé et et la performance ?
Lorsque l’on veut durer dans ces domaines l’un ne va pas sans l’autre. Si vous êtes un athlète sérieux et que vous n’avez jamais travaillé avec un médecin de médecine fonctionnelle compétent pour optimiser vos performances, vous devriez y penser. Augmenter ses performances passe par la gestion de la santé via des effets indirects et directs. Dans le premier aspect indirect de la performance, l’athlète devra travailler sur ces maillons faibles en équilibrant constamment les niveaux d’inflammation, la fonction neuro-endocrine, la fonction intestinale et immunitaire, etc… Dans l’aspect direct de la performance, il existe bien évidemment la nutrition individualisée mais aussi certaines substances naturelles qui optimisent l’effort physique d’endurance, l’explosivité et l’intensité de l’effort ainsi que les aspects environnementaux comme l’hydratation et la récupération. Nous verrons ce qui relève de la science mais aussi de la pseudo-science dans ce domaine. Afin de contrebalancer le stress et l’usure d’un entraînement de haute intensité, il est nécessaire d’avoir les ressources et les connaissances nécessaires pour identifier et traiter les facteurs biologiques et physiologiques qui pourraient limiter vos gains sportifs et vos objectifs de performance. Bruno Lacroix