LES BODYBUILDERS ET LES HALTÉROPHILES utilisent le plus souvent des protéines en poudre

LES BODYBUILDERS ET LES HALTÉROPHILES utilisent le plus souvent des protéines en poudre. Les «experts» nous disent que nous avons une «fenêtre d’opportunité» de deux heures après un travail pour charger nos muscles avec des protéines et stimuler la synthèse des protéines dans les muscles.

Cependant, la plupart des études faisant ce point sont basées sur des biopsies musculaires. De plus cela prend environ deux heures pour la protéine de lactosérum (mais votre propre métabolisme peut varier), environ cinq heures pour la protéine de soja et d’oeuf, et environ sept heures pour la caséine.

Un des plus gros problème est que le muscle a besoin de temps pour dégrader les fibres endommagées avant qu’il soit prêt à reconstruire. Il est probable qu’un apport trop précoce d’acides aminés interfère avec l’état catabolique qui est essentiel pour éliminer les filaments protéiques endommagés avant le début du processus de reconstruction. Les cellules satellites doivent migrer vers le site des dommages et aucune reconstruction ne peut commencer avant qu’elles ne se déplacent dans les fibres endommagées et que ces fibres endommagées soient dégradées et éliminées.

La nature a son propre calendrier et les choses doivent avancer en rythm

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *