Les neurosciences ne sont pas comme la physique, il n’y a presque pas de « lois » dans ce domaine qui peuvent être réduites à un certain nombre et nous pouvons prédire que cela se produira exactement de la même manière à chaque fois. Il y a d’énormes quantités de trous noir dans notre compréhension des neurosciences. Même dans les choses que nous pensions être des constantes au moins la plupart du temps dans ce domaine, les gens se disputent encore. Dans cet esprit, distiller le peu de connaissances que nous avons du cerveau (ou nous pensons savoir) en quelque chose de pratique nécessite des généralisations et du réductionnisme, et ne peut faire partie que de la « théorie du bullshit ».

La prostaglandine E2 (PGE2) est surexprimée dans la plupart des pathologies rhumatismales.
Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) classiques et les coxibs diminuent efficacement la production de PGE2.
Les AINS sont indiqués dans l’arthrose, la lombosciatique par hernie discale et les rhumatismes inflammatoires, mais leur prescription doit tenir compte des effets indésirables potentiels nombreux.

Moduler naturellement ces prostaglandines peut se faire via une approche de la gestion de la NUTRITION..