Coronavirus : un concert morbide

Le journal scientifique The Lancet vient de publier une étude financée par le gouvernement chinois, basée sur 41 personnes de la première vague d’infections à Wuhan, en Chine. Parmi ces patients, le coronavirus de la pneumonie de Wuhan avait un taux d’infection énorme de 83% et un taux de mortalité de 15%, avec une période d’incubation pouvant aller jusqu’à 8 jours, avant que les patients ne présentent de symptômes.

De tels chiffres sont presque inconnus et s’ils se vérifient, le virus aura le potentiel de tuer des centaines de millions de personnes. Cependant, l’échantillon de seulement 41 patients est petit et, espérons-le, non représentatif.

 Cette tempête de cytokines, est un concert morbide immunitaire qui commencent par des cytokines plasmatiques caractéristiques et qui évoluent avec le temps. Numéro 1 : phase aiguë TNF et IL-1􏰁 et les cytokines chimiotactiques IL-8 et MCP-1 apparaissent dans les premières minutes à quelques heures après l’infection puis NUMERO 2 une augmentation plus soutenue de l’IL-6. NUMERO 3 la cytokine anti-inflammatoire IL-10 apparaît un peu plus tard, car le corps tente de contrôler la réponse inflammatoire systémique aiguë….15% de décès selon l’équilibre entre cytokines inflammatoires et anti-inflammatoire.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.