Mauvaise pratique de la médecine fonctionnelle.

En passant mon diplôme de médecine fonctionnelle à Londres en 2011, je me suis très vitre rendu compte de ce qui était « bullshit et ce qui était bon…faut dire sans fausse modestie aucune de ma part, le domaine du neuro-endocrinien c’est mon passe temps favori.et j’ai eu des bons mentors neurobiologistes à Los Angeles…:)
Pour la tyrosine, il faut être dans des situation de stress hautement toxique, comme par exemple stress de guerre ou s’appeler Mike Horn traversant la banquise sous moins 40 degrés pour qu’il y est peut-être une raison de s’intéresser à la Tyrosine. En effet, il y a dans des situations de stress intense un turnover important des catécholamines avec une activation de la tyrosine hydroxylase; enzyme convertissant la tyrosine en L.dopa. On pourrait éventuellement envisager un apport de tyrosine, et encore, un blanc de poulet pourrait faire l’affaire. De plus, la tyrosine hydroxylase est très vite saturée à part ces situations extremes, donc ça ne sert pas à grand chose. Dans le parkinson, ou il y a vraiment un déficit de dopamine, on ne donne pas de la tyrosine (résultat médiocre) mais de la L.dopa.

Par rapport au placebo, 100 mg / kg de L-Tyrosine est associée à des améliorations significatives de l’humeur, de la fonction cognitive lors de facteurs de stress aigus (froid extreme et altitude) ainsi chez le personnel militaire dans des conditions extreme; on n’est à des doses de 7 gr de tyrosine pour un homme de 70 kg. Cependant, les effets restent très modestes (voir schéma piece jointe)
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/2736402/

En fait, l’effet modeste ne se ressent d’un point de vue cognitif seulement dans des conditions extremes de stress uniquement sur la noradrénaline cérébrale, car le depletion en dopamine n’existe pas en soit. Plusieurs mécanismes de mauvaise régulations, qui sont trop long à expliquer ici sont mis en avant. L’attention se porte surtout sur des mauvaises libérations synaptiques de divers neuromédiateurs et récepteurs.

La supplementation en tyrosine n’améliore pas les performances physiques
https://www.gssiweb.org/…/sse-157-tyrosine…

Il y une saturation très rapide de la tyrosine hydroxylase avec la tyrosine
(From Molecules to Networks: An Introduction to Cellular and Molecular) …https://books.google.fr/books?id=dm_CTvjGK64C&pg=PA276…

L’effet ressenti au début de la tyrosine chez certains peut s’expliquer et peut durer juste les premiers jours. C’est une amélioration du turnover des catécholamines et qui s’estompe très rapidement par régulation synaptique….

Il ya bien longtemps lors de ma rencontre avec Henri Laborit. Il m’avait expliqué que la tyrosine entre 7 à 15 gr pouvait avoir dans des situation extremes un intérêt possible pour éviter principalement la déplétion noradrenergique…pour le reste, c’est peanut 🙂

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *